La pianiste

Erika ou «le mortel pays de l’amour maternel», pour l’Association des psychothérapeutes psychanalytiques du Québec (APPQ), 7 février 2003

Ce contenu a été publié dans Conférences, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *